Le Marché de Banjarmasin

Il est un marché, à Banjarmasin, Bornéo, qui vaut tout les marchés flottants de Bangkok réunis. Les vives couleurs des fruits, des hidjabs des femmes et de la peinture craquelée sur les embarcations de bois contrastent avec le reste de la ville qui est terne et n’a rien de l’image idyllique des forêts primaires luxuriantes que l’on se fait de Bornéo. Les vendeuses, travaillantes et endurcies, prêtes bien avant que le soleil ne se lève, y coulent doucement sur l’eau calme pour offrir leurs noix de cocos, leurs lots de bananes, de durians, de mangues et d’herbes sans vous prêter plus d’importance qu’à n’importe quel autre acheteur potentiel. Le tourisme de masse n’a pas encore laissé sa trace sur les canaux de Banjarmasin et les produits offerts ne sont pas destinés aux voyageurs en quête de souvenirs, mais plutôt à compléter les repas quotidiens de fruits, poissons et légumes frais.

Photo: Sébastien Harbec
Photo: Sébastien Harbec

En se rendant sur les rives de la rivière avant le levé du soleil, il est possible de trouver un homme prêt à vous y conduire en échange de quelques rupiahs. Le ciel sera alors encore bleuté, vestiges de la nuit, et seul le ronronnement du moteur dans l’eau brisera le silence paisible de l’aube. Il y aura quelque chose de luxuriant et de rafraîchissant à apercevoir, pour la première fois dans la plus grande ville de l’état du Kalimantan, autant de produits frais réunis au même endroit, ce qui change des éternelles fritures des warung.

Photo: Eve-Lynn Bélanger
Photo: Eve-Lynn Bélanger

Il faudra naviguer devant les malheureuses rangées de cabanes de bois sur pilotis pour atteindre sa destination. Les femmes habituellement si prudes au cœur de la ville musulmane sont alors accroupies au bord de l’eau brunâtre et déversent des sceaux d’eau sur leurs cheveux dénouésPuis la lumière mielleuse du matin se lèvera paresseusement écartant la brume, éclairant chaque chose de façon à les rendre plus réelles, à les figer dans le temps et à vous ramener au moment présent. Moment idéal pour la première gorgée de café de la journée, qu’on vous servira à l’indonésienne, c’est-à-dire, en versant l’eau bien chaude sur quelques cuillerées de café moulu déposées au fond d’une tasse.

Photo: Eve-Lynn Bélanger
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s