Cartagène des Indes

Souvent le point d’entrée ou de sortie d’un séjour en Colombie, Cartagène des Indes, Cartagena pour les intimes, demeure la reine incontestée du tourisme au pays. Elle a su frapper mon imaginaire et celui de bon nombre d’artistes (notamment le talentueux Gabriel Garcia Marquez qui y élu résidence durant de nombreuses années) par son passé colonial parfois sombre, mais incontestablement fascinant. Ses musés aux expositions bien conçues en témoignent d’ailleurs, révélant aux voyageurs affamés d’histoire les voyages maritimes de conquérants espagnols, les trésors d’or dérobés aux royaumes Incas ou Aztèques et les vies malheureuses d’esclaves écoulées entre les murs de la plus grande ville fortifiée d’Amérique du Sud.

Photo: Eve-Lynn Bélanger

On entre dans le quartier historique de Cartagène par la Puerta del Reloj où l’on est ensuite transporté à une autre époque. Les calèches roulent lentement sur les rues pavées de pierres et entre les infrastructures coloniales bien conservées. Une vieille tradition caribéenne qui veux que les hommes se vêtent de guayaberas lors de réunions importantes ou de mariages a toujours lieu à Cartagena. L’élégance que concède ces chemises et pantalons de lin légers, entièrement blancs ou beige, est bien à l’image de l’endroit et de ses boutiques. Les maisons peintes de couleurs chaudes et les balcons de bois fleuris me rappellent quelque peu un chaud après-midi de mars passé à marcher dans les rues de Trinidad, à Cuba, un an plus tôt.  Les toits de tuiles couleur rouille qu’ont en commun la plupart des quartiers coloniaux d’Amérique latine confères au tout un petit air familier. En début de soirée, les chaleureuses lueurs des lanternes et les bulles de savon que s’amusent à répandre quelques résidents font de la vieille ville l’endroit idéal pour sortir prendre un verre.

Photo: Eve-Lynn Bélanger
Photo: Eve-Lynn Bélanger

Les gens sont source infinie de bonne humeur et de divertissement, en passant par les amuseurs publics et vendeurs ambulants jusqu’aux guides touristiques improvisés qui s’offriront pour vous conduire entre les remparts.

Les attraits culturels ne manquent pas non plus; une visite au musé de l’inquisition vous en convaincra assurément. Côté culinaire, on ne peux pas passer à côté des colorées palenqueras, près du parc Simon Bolivar, bouées à la mer quand vers 14:00, la chaleur de l’après-midi devient accablante. Elles confectionnent sur place de juteuses salades de fruits fraîches composées le plus souvent de fraises, de mangues, d’ananas, de papayes, de melon d’eau ou de nísperos (un fruit à l’apparence de pêche, orangé et à la chaire tendre et crémeuse, sucré et qui contient la plupart du temps de 2 à 4 noyaux de la grosseur d’une amande en son centre). Avec ou sans lait condensé, c’est la petite dose d’énergie nécessaire pour poursuivre sa visite.

On compte aussi parmi les spécialités costeñas, les arepas de queso (petite galette ronde et plate faite à base de farine de maïs sur lesquelles on ajoutera ici du fromage et que les colombiens aiment bien prendre chaudes au déjeuner avec une bonne tasse de chocolat chaud) qu’on nous servira dans un espagnol coloré et expressif où se perdent quelques consonnes et qui fait la renommé des habitants de la côte caraïbe…

Photo: Eve-Lynn Bélanger
Photo: Eve-Lynn Bélanger

Si l’on ne s’y connait pas en pierres précieuses, mais que l’on désire tout de même rapporter de Colombie une belle émeraude en souvenir, Cartagène possède quelques boutiques où l’on est assuré de se procurer une émeraude véritable et de qualité. Pour ma part, la couleur de la pierre me rappelle l’eau des caraïbes à chaque regard.

C’est aussi l’endroit tout indiqué pour acheter un vueltiao de qualité. À la fois objet d’artisanat, objet pratique et objet d’art, le chapeau est un symbole colombien bien connu. Fait de caña flecha tressée, il est porté le plus souvent par les paysants et on le fabrique depuis déjà des centaines d’années.

Photo: Eve-Lynn Bélanger
Photo: Eve-Lynn Bélanger
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s