10 Choses que j’ai Découvertes en Nouvelle-Zélande

Crédit Photo: Eve-Lynn Bélanger

1.Le kiwi est un fruit asiatique.

Je suis désolée de vous décevoir. Le kiwi n’est pas un fruit néo-zélandais, mais plutôt originaire de Chine. Et en fait, la Nouvelle-Zélande n’en est même pas le premier producteur. C’est plutôt l’Italie qui domine le marché avec 32% de la production mondiale… Les graines du fruit maintenant emblématique ont été introduites au pays en 1906, offertes par un voyageur à un habitant qui les a à son tour planté dans son jardin. Ne vous privez pas des succulents «kiwis gold» pour autant lors de votre séjour au pays du mouton; il s’agit de la variété de kiwis la plus juteuse et sucré qu’il m’ait été donné de goûter !

2. Le Tui est en réalité un oiseau bien plus cool que le Kiwi.

Et beaucoup plus commun d’ailleurs. On dit de cet oiseau endémique en Nouvelle-Zélande qu’il serait aussi intelligent que le perroquet et qu’il arriverait même à imiter la voix humaine. À chacune de ses surprenantes notes, la petite boule de plumes blanches sur sa gorge tressaille. Et quelle mélodie ! Il émet des sons rauques s’apparentant à ceux du bois sec qui craque, des claquements, des caquètements interrompus, des sons métallisés de clochettes ou ressemblants aux notes d’un harmonica, des cris de perroquet et des petits gloussements en passant par toute une gamme de son flûtés des plus graves aux plus aigus.

3. Le Vegemite

Ne violez pas vos papilles gustatives avec du vegemite. Just don’t.

4. Les Maoris sont comme toi et moi. Il ont seulement un drôle d’accent.

Sur mon premier vol vers Auckland, il y avait une femme Maorie assise devant moi. J’étais toute excitée de voir mon premier Maori. J’ai réalisé en sortant de l’aéroport qu’il y en avait en fait partout. Ils ne sont pas relégués entre eux dans des réserves comme au Québec, se promenant torse nu tout tatoués en faisant des grimaces. Ils s’habillent comme toi et moi, font leur épicerie comme toi et moi et parle anglais comme toi et moi. Enfin, ils ont seulement un accent très sympathique. Pour le folklore, il est toujours possible de visiter les villages touristiques de Rotorua. À voir: Le film Boy, un classique néo-zélandais mettant en scène une famille Maorie.

5. La Compté existe.

Tout les voyageurs ou à peu près ont la même réaction en mettant le pied au pays: On dirait Le Seigneur des Anneaux partout !!! En plus de pouvoir visiter la plupart des lieux de tournage de la mythique série, chaque paysage où le regard se pose a un air de Compté avec ses parfaites petites collines verdoyantes. Un Hobbit pourrait passer à tout moment.

6. La couverture électrique.

Il fait froid, les maisons sont mal isolées et souvent elles ne sont pas chauffées. Il y a bien de petits calorifères qu’on branche au mur, mais ce n’est pas suffisant car on ne chauffe pas toutes les pièces. Alors, les soirs d’hiver, on s’endort souvent sous une couverture chauffante électrique qui nous redonne un peu de courage lorsque vient l’heure de se déshabiller pour se mettre au lit…

7. Le Flat White bientôt dans un Tim Horton près de chez vous ? 

À mi-chemin entre le cappuccino et le latté, il y a le Flat White. invention australienne reprise en force en Nouvelle-Zélande dans les années 1980, il commence tout juste à être commercialisé au Royaume-Uni. Avec son épaisse couche de lait moussé velouté pleine de minuscules bulles flottant sur une simple ou double dose d’espresso, difficile de résister. On le sert généralement dans une petite tasse de céramique, dans un format plus petit que celui des breuvages cités précédemment.

8. Les néo-zélandais sont des va-nus-pieds !

Possible qu’à l’épicerie, en faisant la file pour payer, le propriétaire du chariot devant vous soit pieds nus. Ou qu’un client fasse le plein de légumes pieds nus. Ou qu’en plein centre-ville, des néo-zélandais arpentent les trottoirs pieds nus. Et ainsi de suite. Certains restaurants trouvent même nécessaire d’afficher des pancartes pour préciser qu’il faut être chaussé pour entrer car autrement, les habitants iraient volontiers souper pieds nus !

9. Le nom des rues et villages néo-zélandais sont souvent imprononçables.

On a parfois affaire à de vrais exercices de diction lorsqu’on se met à lire le nom des rues ou des villages en Nouvelle-Zélande ! En effet, ce n’est pas de comprendre l’accent anglophone néo-zélandais qui devient un défi, mais plutôt de prononcer les noms d’origines Maorie qui sont omniprésents. Vous pouvez répéter Porirua 10 fois de suite avec votre plus bel accent anglophone ? Porirua-porirua-porirua-porirua-… L’archiduchesse peut bien aller se rhabiller avec ses chaussettes.

10. Il y a là-bas plus de moutons que d’êtres humains.

10 fois plus, pour être exacte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s