Les Rizières de Jatiluwih

jati
Photo: Eve-Lynn Bélanger

Le thé est bon au sommet des 700 mètres qui séparent les terrasses de riz de Jatiluwih de l’océan. L’air y est plus frais et une légère brume adoucie le vert vif des plateformes herbées. Une poignées de travailleuses piquent les dernières pousses de riz de la journée, le dos courbé et les mains habiles affairées sur les lignes régulières. Protégées des intempéries du climat par leurs imperméables de plastique et leurs chapeaux coniques tissés de végétaux, elles n’ont que faire de la bruine intermittente qui les accompagne. Je me suis réfugiée au petit warung qui surplombe les terrasses. Il fermera ses portes dans quelques minutes m’informe un jeune balinais en sarong ocre. Je reprends une gorgée de thé au jasmin puis dirige de nouveau mon regard vers les célèbres paliers ne voulant pas rater une seule occasion de m’imprégner de la scène qui s’offre à moi.

10403332_10203932442643792_5019136407675328235_n
Photo: Eve-Lynn Bélanger
Photo: Eve-Lynn Bélanger

Nous avons pour projet de réaliser un tour de Bali sur deux roues (ou en motorbike, comme on appelle ici mon moyen de locomotion). Notre fidèle scooter de location attend sagement face au précipice créé par les escaliers de rizières irriguées qui plongent vers la terre. Je m’y suis attachée. Au départ d’Ubud, plusieurs heures d’apprivoisement ont étés nécessaires sur son siège avant d’atteindre la petite cabine où l’on m’a remis mon droit de passage, un mince billet de papier journal imprimé imparfaitement. Entre les villages, au détour des collines et des courbes, des temples et processions, des routes bordées de palmiers et de bananiers, des artisans au travail devant leurs maisons, des pauses photos, des singes et des égarements encourus par la poursuite des cerf-volants, les souvenirs mémorables se sont accumulés puis j’en ai oublié le motif du départ. À Bali, le voyage compte tout autant que la destination. Ainsi, en cours de route, plusieurs points d’intérêts ont forcés les arrêts. Entre autre, le temple Gunung Kawi et la chocolaterie Pod, découverte au bout d’un chemin de terre où se cache également un refuge pour éléphants. De heureux imprévus pour deux aventuriers sans plans qui n’ont en ce jour pour seule mission que celle de suivre le nord.

10452914_10203932600967750_7114085732306267970_o
Photo: Eve-Lynn Bélanger (Gunung Kawi)

Les rizières, paysage culturel figurant à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, sont particulièrement belles, et surtout, moins envahies par le tourisme que celles de Tegallalang. Elles ont cela de particulier qu’elles sont cultivées selon un système de Subak, issu de la tradition indienne, qui allie nature, homme et esprit. Plus concrètement, il s’agit également d’un système écologique d’irrigation et de gestion de l’eau. La culture du riz fait ici partie intégrante de la vie spirituelle balinaise, et est célébré à travers divers rites et offrandes.

Il est possible de se promener dans les champs, parmi les travailleurs; pour l’instant toutefois, il est temps de partir à la recherche d’un toit pour la nuit. Aussitôt fait, nous reprendrons la route des terrasses pour souper au modeste restaurant voisin de celui où j’ai pris le thé. La soirée s’achève en mangeant un nasi goreng de riz rouge aux côtés de visiteurs venus spécialement du pays du soleil levant pour photographier les étoiles du ciel indonésien, qui apparemment, brillent plus que les leurs. Deux européennes sont aussi attablées face à moi et n’ont toujours pas trouvées d’hébergement pour la nuit malgré la noirceur qui a depuis un moment gagné les plantations. La propriétaire du warung enverra alors sa fille pour chercher de quoi constituer une couchette à même le sol pour les deux femmes, malgré la capacité d’accueil maximale de sa petite pension atteinte depuis longtemps déjà. Je pense déjà à Bedugul, au mont Batur, au temple Besakih et aux plages de Lovina qui m’attendent aux cours de ces prochains jours, le coeur aussi serré que mon billet d’entré aux rizières de Jatiluwih chiffonné en boule au fond de ma poche.

10710689_10203932521285758_7376282900347338630_nCrédit Photo: Eve-Lynn Bélanger
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s